Communiqué de presse

Rencontre entre le ministre Vandenbroucke et la direction de Vivalia : « Transformons cette cyberattaque en opportunité pour mieux protéger nos hôpitaux »

Hier soir, une rencontre a eu lieu entre Frank Vandenbroucke, ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, la Présidence et la direction du groupe hospitalier Vivalia. L’occasion pour le ministre de prendre conscience de ce qu’a représenté et ce que représente encore aujourd’hui cette attaque, de témoigner son soutien aux équipes qui travaillent jour et nuit depuis trois semaines maintenant pour rétablir la situation au plus vite et de discuter des plans d’avenir en matière de cybersécurité.

Dans la nuit du vendredi 13 au samedi 14 mai, les hôpitaux du groupe Vivalia ont été victimes d’une cyberattaque. La sécurité des patients et les services vitaux ont été entièrement préservés. Toutefois, cette attaque a eu – et a encore - un impact direct sur l’activité médicale de ces hôpitaux.

« Depuis le moment où l’attaque est intervenue, nous avons suivi la situation de près avec mes collaborateurs. Je tiens ici à féliciter les équipes de Vivalia qui ont travaillé jour et nuit pour que l’activité médicale puisse reprendre graduellement dans les meilleurs délais. En discutant aujourd’hui avec la direction, j’ai pu me rendre compte encore mieux de l’ampleur de la tâche et de la solidarité qui s’est directement mise en place au sein de l’hôpital, mais aussi entre hôpitaux ayant déjà été touchés par une cyberattaque », commente le ministre Vandenbroucke.

Et d’ajouter : « En tant que ministre de la Santé publique, j’ai vraiment été touché par ce que j’ai entendu hier soir. Aujourd’hui, c’est Vivalia qui est frappé de plein fouet, ses patients, ses prestataires indépendants et son personnel pris en otage. Demain, cela sera peut-être un autre hôpital. Nous tenons à rassurer le personnel de Vivalia que nous planchons sur des actions concrètes qui pourront être utiles à l’ensemble du secteur, comme le partage d’expériences, le renforcement de la conscientisation à la cybersécurité, … L’idée étant d’en sortir ensemble plus forts ».

La cybersécurité constitue une priorité inscrite dans l’accord de gouvernement. En outre, le ministre Vandenbroucke est parvenu à dégager des budgets supplémentaires. Ainsi, pour 2022-2023, il a déjà libéré 20 millions d’euros et tente encore d’obtenir de nouveaux budgets. « L’importance de la cybersécurité n’est pas neuve, mais elle ne fait que croître. Dans mon département, il en va de la sécurité des hôpitaux, du personnel, des patients et de la continuité des soins ainsi que du respect de leur vie privée. Par ailleurs, j’espère pouvoir dégager des budgets supplémentaires dans le cadre de futures discussions budgétaires », conclut le ministre Vandenbroucke.

 

 

 

Pour plus d’infos :

France Dammel, porte-parole du ministre Frank Vandenbroucke : 0494/50.88.98