Communiqué de presse

Après le succès de l'appel à projets, Frank Vandenbroucke investit 15 millions d'euros pour mettre en place des unités High Intensive Care dans tout le pays

Les investissements et la réforme du ministre des Affaires sociales, Frank Vandenbroucke, dans les soins de santé mentale amènent un changement de culture dans notre façon d’envisager la santé mentale. Ils sont axés sur la prévention et la détection précoce des problèmes mentaux, ainsi que sur une organisation des soins psychologiques à bas seuil et accessibles facilement et simplement. Ils doivent également permettre, lorsque c’est nécessaire, de passer rapidement à des soins psychiatriques, plus intensifs, pour les troubles mentaux graves (TMG). C’est pourquoi, en juin dernier, Frank Vandenbroucke a lancé un appel à projets pour créer plus d’unités High & Intensive Care (ou HIC), qui offrent des soins de meilleure qualité et plus humains aux personnes admises en crise. Cet appel à projet a remporté un franc succès. Frank Vandenbroucke investit 15 millions d'euros dans les unités HIC, ce qui permet de les mettre en place progressivement. Nous passons de 9 à 28 HIC répartis dans l’ensemble du pays. En outre, les équipes de crise mobiles seront renforcées dans six régions afin de renforcer la coopération avec les urgences des hôpitaux généraux.

Le ministre des Affaires sociales et de la Santé publique, Frank Vandenbroucke, investit plus de 200 millions d'euros par an à tous les échelons de nos soins de santé mentale, y compris les soins psychiatriques spécialisés pour les personnes atteintes de troubles mentaux graves (TMG). Cet investissement s'accompagne d'une réforme qui rend la coopération logique à tous les échelons des soins. Une coopération pour détecter les problèmes beaucoup plus tôt et, surtout, pour y remédier à temps, avant qu'ils ne prennent trop d'ampleur. Les investissements et les réformes doivent - si nécessaire - également permettre de passer rapidement à des soins psychiatriques, plus intensifs dans les moments de crise, lorsque les intéressés ou leur environnement sont les plus vulnérables.  

C’est pourquoi, en juin dernier, Frank Vandenbroucke a lancé un appel à projets pour créer plus d’unités High & Intensive Care (ou HIC), qui offrent des soins de meilleure qualité et plus humains aux personnes admises en crise. Cet appel à projet a remporté un franc succès. Frank Vandenbroucke investit 15 millions d'euros dans les unités HIC, ce qui permet de les mettre en place progressivement dans l’ensemble du pays. Nous passerons donc de 9 projets HIC existants à 28 services HIC.  

Frank Vandenbroucke : « De cette manière, nus faisons un grand pas en avant vers une psychiatrie de crise intégrée. Le caractère familial et sécurisant d'un HIC contribue à réduire fortement la contrainte et les mesures privatives de liberté, telles que l'isolement et la contention. Une évaluation du fonctionnement clinique montre que l'agressivité et le risque de suicide baissent significativement après un traitement de 20 jours en moyenne en HIC. En bref, nous créons des soins plus humains et, surtout, des soins bien meilleurs pour les personnes admises en crise. En outre, nous renforçons également par du personnel supplémentaire nos équipes de crise mobiles dans les réseaux de soins de santé mentale où il existait déjà un HIC. »  

  

Comment fonctionne un HIC ?  

Le HIC utilise une forme de traitement innovante qui s'inscrit dans le cadre de l'intensification des soins. L’accompagnement est individualisé, la coordination est permanente et les mesures restrictives de liberté sont évitées le plus longtemps possible : ce sont les fondements du modèle. Les preuves scientifiques concernant cette pratique innovante sont encore limitées et il y a un grand besoin de données. C’est la raison pour laquelle l'UPC KU Leuven mène une étude sur le fonctionnement de ces services pour les 9 HIC actuels en Belgique, dans le but d'encore optimiser les soins aux patients, de réduire l’agression et la suicidalité et de réduire fortement la contrainte et les mesures privatives de liberté, telles que l'isolement et la contention.  

Les adaptations architecturales donnent au service un caractère plus sécurisant et plus familial. L’aménagement de deux comfort rooms et d'une salle de soins intensifs permettant un accompagnement individuel ou le rooming-in contribue également à la création d'un environnement « healing & holding » convivial. L'objectif de l'admission est de surmonter le plus rapidement possible le moment de crise aiguë, afin de pouvoir revenir aux soins en dehors de l'unité de soins intensifs : dans un service de suivi en hospitalisation complète, de jour ou de nuit, avec l'aide d'une équipe mobile ou par une consultation ambulatoire. Le patient, les proches et les intervenants externes sont activement associés aux entretiens de coordination des soins qui sont organisés de manière systématique.  

  

28 HIC opérationnels avant la fin de l’année  

Une réunion de lancement a été organisée mardi (le 10/1/2023) avec de tous les projets sélectionnés. Ce coup d’envoi était une première rencontre avec le personnel des 28 services HIC. Ces services se situent principalement dans des hôpitaux psychiatriques, mais certains hôpitaux généraux souhaitent également tester le HIC. La répartition de ces services HIC est également garantie, car au moins un service HIC sera opérationnel dans chaque réseau SSM pour adultes en 2023.  

Le coup d'envoi a également marqué le début du nouveau concept de qualité « réseau apprenant » qui soutient et encadre la mise en place des services HIC. Ce réseau apprenant est donc constitué des différents services HIC et dirigé et coordonné par une équipe scientifique de la KULeuven. Les réunions mensuelles des services HIC permettent d'échanger les expériences et les bonnes pratiques, d’acquérir des connaissances fondées sur des données analysées scientifiquement et d'organiser des séances d'apprentissage mutuel et des formations.  

19 services HIC supplémentaires sont ajoutés aux 9 HIC actuels, soit un total de 28 HIC. Les 19 nouveaux services HIC, qui ont participé à l'appel à projets, seront mis en place dans les structures suivantes :  

Brabant Wallon 

Clinique Saint-Pierre Ottignies 

Proxirélux 

Vivalia Bertrix 

Fusion Liège 

Centre Hospitalier Spécialisé Notre-Dame des Anges 

Fusion Liège 

Petit Bourgogne Agora 

ADS 

Ariadne 

Partenaires 107 

CHP Chêne aux Haies 

GGZ Kempen 

OPZ Geel 

SaRA 

Multiversum 

SaRA 

PZ Bethanie 

Noolim 

OPZ Rekem 

SaVHA 

St. Alexius 

Brumenta 

CP Titeca 

Brumenta 

Epsylon 

Mosaique 

Centre Psychiatrique Saint-Bernard 

Mosaique 

Grand Hôpital de Charleroi + CHU de Charleroi 

Réseau Santé Namur 

Centre Neuro Psychiatrique St Martin + Le Beau Vallon 

Résme 

Clinique Psychiatrique des Frères Alexiens 

Emergo 

UPC Duffel 

Zuid westVL 

PC Menen + PZ Heilige Familie 

  

Dans les réseaux SSM pour adultes où il existait déjà un HIC, les équipes de crise mobiles seront renforcées par 6 ETP afin de renforcer la coopération avec les urgences des hôpitaux généraux. Les 9 HIC actuels sont les suivants :  

SaRA 

PC Multiversum + ZNA Antwerpen 

Reling 

PC Asster 

Diletti 

UPC KUL 

Kwadraat 

PZ Heilig Hart 

NOWE 

OLV Brugge 

Pakt 

PC Karus + Dr. Guislain + PC Gent Sleidinge 

  

Plus d'infos ? 

Sandrine Daoud (FR) 
0472/02.84.14 

Arne Brinckman (NL) 
0476/28.83.13